Octobre 2017 : Couleurs d'automne.

                                                                      LA FORÊT

 

 

            La forêt communale de CHAMPAGNEY a une superficie de près de 439 hectares située au Nord du village pour 300 hectares, un îlot de 5 hectares qui jouxte au Sud le bourg appelé les « Charmes Secs ». Le solde est près du hameau de la Tuilerie.

            Cette forêt est composée essentiellement de chênes et de hêtres avec une densité assez faible suivant les parcelles. Le taillis est composé surtout de charmilles et de noisetiers.

            Les arbres moyens sont d’essence régionale, tels que : bouleaux, merisiers et trembles.

            Quelques hectares avaient été plantés il y a 40 ans en DOUGLAS (Pins d’Orégon).

            Les zones les plus humides sont peuplées d’aulnes.

 

            Historiquement, les habitants avaient acheté la plus grosse partie de cette forêt en 1773, des deux seigneurs de CHAMPAGNEY avec le droit de chasse pour 14 000 deniers or. Plus tard, vers 1950, 70 hectares sont acquis au lieu-dit « L’ABERGEMENT ».

            En 1997, 25 nouveaux hectares font partie du patrimoine communal provenant de l’achat à Monsieur Thibault d’ALIGNY.

            Enfin, en 2005, le reste du lieu-dit « l’ABERGEMENT » est acheté à Monsieur André D’ALIGNY.

            Cette forêt est exploitée jusqu’en 1980 en système « TAILLIS sous FUTAIE », c’est-à-dire que les parcelles étaient passées en « coupe » tous les 25 ans. A cette occasion, on coupait le taillis et quelques gros arbres sans replantation, ce qui amena les parcelles forestières à un certain appauvrissement.

            Après 1980, avec l’Office National des Forêts, la municipalité a mis en place un 1er plan de reconversion de 20 ans pour amener une nouvelle forme d’exploitation de cette forêt.

            Effectivement, du régime taillis sous futaie, nous sommes passés au système de futaie où nous faisons de la régénération naturelle après avoir coupé à blanc les parcelles les plus pauvres où nous replantons de jeunes plants de chêne en rang pour permettre les différents travaux nécessaires et la surveillance.

            L’avantage du nouveau mode d’exploitation est une plus grande production de bois d’œuvre pour la menuiserie, l’ébénisterie, la tonnellerie, etc… mais il faut attendre 120 à 140 ans pour faire la grande récolte.

            Autre avantage écologique du fait d’une plus grande production, c’est la consommation des arbres et le stockage de CO2 très important.

            Evidemment, ce nouveau système forestier a un coût (voir tableau).

            Et comme le rapport de la forêt est faible, nous avons eu l’idée de solliciter des parrainages pour nous aider à la reconversion de notre forêt à raison de 10 € le plant pour 11 ans, durée nécessaire à lancer une nouvelle parcelle de futaie de chênes.

            Notre forêt est écocertifiée avec la marque P.E.F.C. Nous agissons et promouvons la gestion durable, c’est-à-dire une gestion de milieu forestier conciliant harmonieusement et durablement :

-           l’économie (production de biens de qualité)

-           l’environnement (protection de la biodiversité et des équilibres naturels.

(ex : maintien des zones humides aux aulnaies, curage des mares lacustres)

 

 

 

LA SYLVICULTURE

Exploitation forestière
Qu’est-ce que c’est?
L’exploitation forestière est la première étape de transformation et de valorisation de la production forestière. Elle comprend l’ensemble des opérations techniques et commerciales permettant la récolte des bois
A quoi ça sert?


L’exploitation forestière répond à plusieurs objectifs :


Sylvicole elle permet le renouvellement des peuplements (coupes de régénération .. et la croissance des arbres d’avenir (coupes d’éclaircie)


économique elle assure une rentrée financière pour le propriétaire et un approvisionnement de la filiêre

 

 fr sanitaire: elle permet de garder le meilleur état sanitaire possible de la forêt


s environnemental et social elle contribue à la préservation de la biodiversité, la protection des sols, l’accueil du public et la gestion du paysage.
Elagage, Qu’est-ce que c’est?


L’élagage supprime toutes les branches, vivantes ou mortes, ainsi que les petits bourgeons (gourmands) pour améliorer la partie du tronc qui sera la plus valorisée ultérieurement : la bille de pied.
C’est une opération pratiquée sur un nombre réduit d’arbres, généralement désignés au préalable.
Il existe un autre type d’élagage, l’élagage de pénétration, qui consiste à couper une partie des branches basse pour circuler avec moins de difficultés dans les
peuplements résineux.
A quoi ça sert?


L’élagage de formation a pour but d’améliorer la qualité du bois. Il vise à obtenir des billes de pied fournissant un bois sans noeud, tout au moins en limitant leur présence dans un noyau central de 20 cm de diamètre au maximum.


Nettoiement des jeunes peuplements
Qu’est-ce que c’est?


Le nettoiement est l’élimination d’arbres concurrents, en mauvais état sanitaire ou aux branches frotteuses, au profit des arbres objectifs dans l’étage dominant du peuplement. Ces travaux sont garants de la conservation d’une certaine biodiversité à l’échelle de la parcelle. Cette intervention concerne des jeunes peuplements de hauteur comprise entre 3 et 10 mètres.
Regarnis de plantatIon Compléments de régénératIon naturelle.

 Qu’est-ce que c’est?


Une opération de regarni de plantation vient compléter une plantation artificielle. Un complément
de régénération naturelle a pour but de combler certains vides en l’absence de semis. Il s’agit de plantations très ponctuelles.
A quoi ça sert?

Le nettoiement permet d’obtenir une bonne proportion des essences présentes dans le peuplement. Il permet d’éliminer les quelques tiges qui menacent des arbres d’avenir particulièrement bien conformés. Il ne conduit pas à une réduction significative de la densité du peuplement, c’est là le râle du dépressage auquel il peut être associé.

Ces opérations visent à obtenir une densité suffisante des essences attendues.
Le regarni s’impose suite à un échec partiel de la plantation initiale.
Le complément de régénération naturelle est mis en oeuvre lorsque la densité des semis est insuffisante, en cas de trouées importantes ou pour diversifier les essences.


Taille de formation
Qu’est-ce que c’est?


La taille de formation consiste à supprimer les fourches et les grosses branches concurrençant le tronc (ou tige principale) ou compromettant la rectitude de celui-cl. Elle vise à obtenir à terme, un bols d’exploitation de haute qualité. C’est une opération pratiquée sur un nombre réduit d’arbres préalablement repérés et visiblement marqués (arbres désignés).
* quoi ça sert?


La taille de formation a pour but de donner à l’arbre une forme satisfaisante sans décroissance forte de son diamètre, sans fourche basse, et d’obtenir une longueur optimale du bols de haute qualité (la bille droite et verticale). En corrigeant précocement les défauts, elle augmente le nombre de tiges d’avenir potentielles et prépare les arbres à l’élagage. La taille de formation constitue une nouvelle étape dans l’entretien continu des peuplements et valorise les investissements préalablement réalisés, C’est une opération délicate, réalisée sur les arbres sélectionnés selon leur ootentiel futur.


Dégagement des semis ou des Jeunes plants.

 Qu’est-ce que c’est?


Le dégagement consiste à améliorer la qualité d’un peuplement d’arbres, depuis l’apparition des semis ou la mise en place des plants jusqu'à ce qu'ils atteignent une hauteur de 3 mètres. Il garantit la pérennité d’un peuplement.


A quoi ça sert ?


Le dégagement a pour finalité de:
favoriser le développement de certaines espèces d’arbres ciblées (essence-objectif) en contrôlant la végétation concurrente,
 contribuer à la biodiversité par un dosage adapté des essences d’accompagnement.


création et entretien de cloisonnements sylvicoles.

 Quest-ce que c’est?
Un cloisonnement est un réseau de voies d’accès régulièrement espacées, ouvert pour faciliter la circulation et les activités forestières au sein d'un peuplement
 forestier Un cloisonnement sylvicole est ouvert dans les jeunes peuplements
 Il est destiné à favoriser l’intervention des sylviculteurs.
A quoi ça sert?


Le cloisonnement sylvicole

 facilite le repérage et la cIrculation lors des travaux d’entretien dans un peuplement,
 garantit la qualité, l’homogénéité et le rendement des différentes interventions sylvicoles, rend les travaux ultérieurs moins onéreux .